Tout savoir sur l’assurance en cas de cambriolage

Outre l’aspect traumatisant d’un cambriolage, se pose très vite la question de savoir quels sont les biens couverts par votre assurance, à quelle hauteur, et les démarches à suivre pour obtenir une indemnisation. Revue de détails de ce qu’il faut savoir.

Vous n’avez jamais été victime d’un cambriolage ? Tant mieux ! En revanche, afin d’éviter toute déconvenue si par malheur cela devait vous arriver, suivez nos conseils pour adopter les bons réflexes !

ANTICIPER  

  • Conserver. Nous vous recommandons de photographier vos biens les plus précieux – bijoux, meubles de valeur, tableaux… – et de conserver vos factures et garanties. Ces pièces vous seront fort utiles pour justifier du coût et de l’existence de vos biens en cas de vol.
  • S’équiper. Pour réduire au maximum les risques de cambriolage, n’hésitez pas à vous équiper d’un système d’alarme certifié NF&2AP. Les matériels voués à protéger les personnes et les biens (détecteur de mouvement , détecteur d’ouverturecentrale d’alarmesirène d’alarme ou transmetteur) sont soumis à de très nombreux tests. Si le matériel répond positivement aux différents critères de ces tests, la normeNF&A2P lui est délivrée. Cette certification vous garantit un haut niveau de fiabilité de votre matériel, notamment en termes de résistance aux tentatives de neutralisation (arrachement, destruction, désactivation ou brouillage du système d’alarme).
  • Gage de fiabilité. Afin d’assurer au mieux votre habitation, l’assureur peut vous demander des garanties en amont du contrat. Preuve de son efficacité, certains assureurs diminuent le montant de la cotisation annuelle de votre assurance habitation si vous êtes équipé de systèmes de protection certifiés NF&A2P.

REAGIR

  • Déposer plainte. En cas de cambriolage, vous devez déposer plainte au commissariat de police ou à la gendarmerie que vous soyez chez vous ou en vacances. Si vous êtes détenteur d’un système de vidéosurveillance, sachez que les images seront fort utiles aux forces de l’ordre et leur serviront de preuves.
  • Prendre des photos. N’hésitez pas à prendre des photos et à conserver les preuves. Même si votre porte de garage est fracturée, ne la changez pas avant un retour de votre assureur.
  • Déclarer. Dans les deux jours ouvrés, vous devez transmettre votre déclaration à votre assureur en distinguant les dégâts – une porte ou une fenêtre fracturés, par exemple – des objets dérobés.
  • Penser à l’AR. Votre déclaration et le récépissé de dépôt de plainte doivent être envoyés par courrier recommandé avec accusé de réception.

ETRE INDEMNISE

  • Garantie vol. Elle n’est pas systématique. Avant de signer votre contrat, que vous soyez propriétaire ou locataire, pensez à vérifier cette clause et les éventuelles particularités indiquées au cas par cas. Les contrats multirisques habitation inclut généralement une garantie vol.
  • Hors habitation. Les parties extérieures à l’habitation – cave, grenier, garage, parties communes – sont rarement incluses dans le contrat d’assurance. A vérifier également avant de signer.
  • Argent. Les billets, chèques ou espèces doivent être placés dans un coffre-fort, sinon ils ne sont pas inclus dans l’assurance.
  • Biens couverts. A noter que si les biens sont indemnisés, un coefficient de vétusté sera appliqué en fonction de leur caractère récent ou non, à l’exception des biens de valeurs comme les bijoux ou les tableaux. Sont ainsi couverts par l’assurance le mobilier courant (meubles, vêtements, appareils ménagers…), les objets de valeur (bijoux, tableaux, fourrures…), les objets dits « sensibles » (télévision, hi-fi, matériel photo, high-tech…)

A noter néanmoins que dans tous les cas une franchise restera à votre charge. Son montant diffère en fonction des assurances. A vous de faire jouer la concurrence !

Articles qui pourraient vous intéresser
dans cette même catégorie

T